Check Engine (2016)

Cette série, initiée en 2016, tire son origine d’une réflexion faite dans le contexte des crises migratoires récentes aux portes de l’Europe occidentale.

« Je réalisai qu’en Occident, les adeptes de sports extrêmes CHOISISSENT le risque délibérément, alors que les exilés du Moyen-Orient SUBISSENT plutôt le risque. À mon sens, cette équation traduit bien les disparités de ces deux réalités.
 
Check Engine fait évidemment référence au signal lumineux des voitures, lequel nous averti qu’il y a un problème quelque part dans le moteur. Néanmoins, nous poursuivons souvent notre route en faisant fi de ce signal. C’est là une métaphore voulue d’une certaine attitude humaine à l’égard des enjeux qui nous incombent, dans cette époque géologique où l’ensemble des activités humaines changent de manière irrémédiable le cours des écosystèmes terrestres, annonçant la prochaine grande extinction: l’anthropocène. » - Martin Bureau

Haut de page