Tableaux (1996-2016)

Ces tableaux rassemblent des corpus réalisés en marge des autres séries aux thématiques plus circonscrites, dans un souci de continuité et de rappel, sans nécessairement s’inscrire dans un sujet fermé.

Dès les premiers tableaux en 1996, un intérêt pour la ruine et la dualité dans l’image (exprimé par les dyptiques) se manifestaient. Puis les questions de mise en abîme et de réflexion sur le milieu de l’art habitèrent mes tableaux de manière probante jusqu’en 2002. Dès lors, les questions sociales et géopolitiques s’immiscèrent dans ma pratique, pour en constituer le corps structurant qui prévaut encore aujourd’hui.

 

Haut de page