Plan Nord et Une tente sur Mars

Trente ans après la fermeture de la colonie minière de Schefferville, les Innus, après avoir pris possession de la ville abandonnée par les non autochtones, font face à un nouveau défi : la réouverture des mines de fer. Territoire, identité et légitimité nourrissent le dialogue entre deux peuples ayant le même combat, Québécois et Premières Nations. Deux identités qui se disent colonisées et dont la première se comporte parfois, paradoxalement, en colonisateur. À qui appartient le territoire ? Les autochtones ont-ils droit à l’autodétermination au même titre que les Québécois?
Une tente sur Mars se veut une charge poétique face à cette situation complexe.

Haut de page